Menu Content/Inhalt
Les 1ères Rencontres Franco-Américaines de Pharmacie

Les 1ères Rencontres Franco –américaines de pharmacie :

New York 20/24 /1 /2011

Les 1ères Rencontres Franco –américaines de pharmacie se sont tenues avec grand succès à New York du 20 au 24 janvier, dans le cadre de l’hôtel New Yorker, avec le concours de Pierre Fabre Santé, de Nutricia, d’Inneov et de Nutrition et Santé.

Le public chaleureux et assidu était constitué de pharmaciens d’officine et hospitaliers français, maghrébins et américains, venus confronter des pratiques officinales et des modes d’exercice de la pharmacie ; pour certains, c’était aussi l’opportunité de concrétiser une installation aux Etats-Unis, ou le développement de partenariats fructueux.

Les thèmes en étaient : Les nouvelles missions du pharmacien de demain

Economie de l’officine : échanges franco-américains

Les intervenants français :

Pr Luc Cynober, Chef de service Pôle biologie pharmacie, Professeur de nutrition, université Paris-Descartes, Hôtel Dieu (AP-HP) Paris

Prise en charge des patients dénutris, un enjeu médico-pharmaceutique et économique majeur

« De la dénutrition dans les pathologies chroniques, les cancers, personnes âgées »

- la dénutrition hospitalière et ses conséquences sont totalement sous-estimées

(NB : différent aux USA où il existe de unités de nutrition clinique depuis des années)

Mécanismes de la dénutrition et ses conséquences

Évaluation nutritionnelle : ne pas confondre les causes et les conséquences

Enjeux médico-économiques de la dénutrition

La dénutrition touche un nombre élevé de malades hospitalisés

Elle augmente la morbi-mortalité et donc a un coût élevé

Les structures de prise en charge doivent être développées et être d’avantage multidisciplinaires

Les objectifs de l’intervention :

- Décrire deux causes fréquentes de dénutrition en ville

- Souligner que la dénutrition chez la personne âgée est avant tout un problème politique

- Affirmer que le concept de restriction alimentaire est mal interprété

- Comprendre la physiopathologie de la dénutrition dans le cancer

- Décrire la stratégie de renutrition chez le cancéreux

« Place des compléments alimentaires dans les préventions des maladies chroniques »

Du complément alimentaire (CA) à l’aliment fonctionnel et aux alicaments

CA dans la prévention des maladies cardio-vasculaires

CA dans la prévention du diabète

CA dans la prévention des maladies rhumatismales et de l’inflammation chronique

Risques liés aux compléments alimentaires

Les compléments alimentaires sont :

• Un fait de société

• Un super business

• Affectent négativement l’état nutritionnel quand ils sont utilisés de façon anarchique

• Mais utiles dans certaines sous-populations à des moments donnés de la vie par exemple:

• Acides gras 3 : enfants, personnes âgées

• Acide folique : grossesse, personnes âgées

• Calcium et vitamine D : personnes âgées

• Vitamine C: pratique sportive

Le Pr Cynober est l’auteur avec le Dr Jacques Fricker ddu livre best-seller : « La vérité sur les compléments alimentaires » Editions Odile jACOB

Dr Isidore Rubinstein, docteur en pharmacie, membre de la Sté française d’homéopathie, chargé de cours à la faculté de pharmacie Strasbourg

« Les nouvelles missions du pharmacien de demain, l’évolution du métier de pharmacien d’officine »

Le professionnel de santé doit être aussi un chef d’entreprise, de préférence dans un groupement, et réfléchir à développer avec éthique tous les services en synergie avec l’activité officinale et permettant une rentabilité complémentaire :

• Activités spécifiques (Exemples: Homéopathie, Phytothérapie, Aromathérapie, Soins de support, MAD, Optique, Audition, etc…)

• Nouveaux services (Exemples: Piluliers à la semaine, Récupération de déchets, Assurance animaux domestiques, Vente de matériel aux professionnels de santé, etc…)

• Références à forte marge

• Marques propres

• Marques exclusives…

« Les soins de support en cancérologie apportés par le pharmacien

« Ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades parallèlement aux traitements spécifiques, lorsqu’il y en a, tout au long des maladies graves »

Prise en charge globale du patient cancéreux (la maladie mais aussi la personne)

→ Grâce à cette vision globale du patient, celui-ci peut enfin trouver un interlocuteur à qui il peut confier ses angoisses, son impuissance et même ses espérances

Pistes de réflexion :

- Compléter sa formation

- Intégrer un réseau de soins

- Orienter le patient vers d’autres professionnels de santé

- Prendre le temps de commenter l’ordonnance

- Prodiguer les conseils nécessaires dans le cadre des soins de support (homéopathie, phytothérapie, diététique, conseils d’hygiène de vie, …)

- Donner des informations écrites au patient

- Assurer son rôle de soutien relationnel et psychologique

- Travailler dans un espace adapté

Le Dr Jean Luc Rey, a présenté la conférence du Dr Pierre Azam, fondateur de l’Obops, observatoire de l’obésité et du surpoids.

« Prise en charge de l’obésité et du surpoids »

Physiopathologie de l’obésité, facteurs étiologiques, influence sur la qualité de vie, obésité infantile, management de l’obésité : régime alimentaire, médicaments, chirurgie bariatrique

Côté américain,

- le Pr William Gouveïa*, Tufts New England medical center, Northeastern University, Boston, et membre de l’Académie Nationale de Pharmacie, spécialiste de Pharmacy leadership, pharmaco economics, a développé « Challenges and opportunities in american pharmacy practise and education. », une vision des pratiques pharmaceutiques en 2015.

Actuellement, la pharmacie américaine, dont la pratique varie dans les 50 états américains, aussi bien pour l’obtention des licences que dans l’exercice quotidien,est en pleine réorganisation suite à la Réforme de santé orchestrée par l’administration Obama, et les dépenses de santé sont passées en 10 ans de 5000 à 8000 $ par personne et par an, notamment avec le vieillissement de la population ( 39,7% des Américains ont plus de 65 ans.

Il y avait 81 écoles de pharmacies accréditées en 2000, et 112 en 2008.

Les pharmaciens américains bénéficient d’une bonne image de marque, pour la prise en charge des soins aux patients, se classant juste après les infirmières et les officiers militaires*.

Et joueront un rôle crucial dans le coaching de santé des patients, notamment sur la compliance (la moitié des Américains ne prennent pas les prescriptions , le coût afférant est de 300 billions de $.

Parmi les grandes opportunités de développement*, se dessinent :

- Immunisations

- Management de l’hypertension, du diabète et des autres maladies chroniques, dont celles liées à l’obésité; le service d’infirmières à l’officine , le MTM,

médication therapy management, indispensable devant la complexité des thérapies et le vieillissement de la population.

Le Pr Gouvéia a explicité entre autres le Ashville program, débuté en 1996, et destiné aux employés municipaux d’Ashville et à leurs familles ; ce projet est exemplaire d’une éducation de santé menée par les pharmaciens sur des malades chroniques, diabète , asthme, taux élevé de cholestérol…Les résultats sont extrêmement probants : baisse des coûts de santé, baisse des jours d’absence, excellente relation de confiance entre pharmaciens et patients.

Parmi les enjeux à venir, le plus grand sera celui du pharmacien prescripteur.

*(Sources: New York Times, Aug 13, 2010 and Wall Street Journal, July 19, 2010)

- Lucille Acceta, RPh, MPH, MBA,

Grâce à sa double expérience de propriétaire de pharmacie indépendante, puis de consultante pour de grandes firmes pharmaceutiques et de services de santé (Pfizer, Medco), Lucille Acceta a passionné le public par une approche à la fois pragmatique et visionnaire de la pharmacie.

Organisation : Régimédia

CATHERINE Dognon et Marie-Christine Laurent

01 72 33 91 24

Les 1ères Rencontres Franco –américaines de pharmacie se sont tenues avec grand succès à New York du 20 au 24 janvier, dans le cadre de l’hôtel New Yorker, avec le concours de Pierre Fabre Santé, de Nutricia, d’Inneov et de Nutrition et Santé.